Menu haut

 Apenta - Echo de Paris 20/12/97

NI CRAMPES, NI DOULEURS

L’ingestion des eaux purgatives cause généralernent des douleurs et des crampes intestinales. L’Apenta, plus douce que les autres eaux amères, et contenant moins de sulfite de chaux et pas de chlorure de magnésium, n’offre pas cet incovénient et doit leur être préférée. C’est l’opinion des savants de tous le pays, Paris, à Londres, à Berlin, et plus récemment, à Moscou, l’Apenta a été placée au premier rang des eaux purgatives. (Rapport du Dr Bogoslowsky, professeur à l’Université Impériale.)

 LA LONGÉVITÉ DU PIGEON ET DU LOUP

Mouvement scientifique

HISTOIRE NATURELLE

LA LONGÉVITÉ
DU PIGEON ET DU LOUP

On ne saurait trop rassembler de documents sur la longévité des animaux. Nous n'en possédons guère de vraiment authentiques. En voici deux : un qui concerne le pigeon, l'autre qui vise le loup.
Un pigeon ramier fut pris adulte et donné à une dame qui l'a conservé pendant trente-trois ans. Ce pigeon avait une compagne qui est morte trois ans auparavant. Donc, le pigeon paraît pouvoir vivre au moins trente-quatre à trente-cinq ans.
Pour le loup, la constatation de l'âge a été aussi précise. Un garde forestier tua récemment près de Rauen, en Silésie prussienne, un loup qui portait un collier de métal avec la mention : « Koeniggraetz, 3 juillet 1866. » La veille de la bataille de Sadowa ou Koeniggraetz, un soldat prussien captura un jeune loup qu'il essaya d'apprivoiser, mais les instincts naturels de l'animal reprenaient trop souvent le dessus ; le soldat, qui avait emmené son compagnon chez lui, une fois la campagne finie, dut lui rendre définitivement la liberté ; mais pas cependant sans lui avoir mis au cou un collier avec l'inscription : « Koeniggraetz. » Or, c'est précisément, du moins c'est plus que probable, le loup du soldat prussien qui vient d'être tué. A ce compte, le loup capturé en 1866 aurait donc vécu plus de trente ans. Et il aurait pu vivre encore.

Henri de Parville

Les annales politiques et littéraires-
21 mars 1897

 Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret

En hiver, un médicament qui empêcherait sûrement de tousser et de s'enrhumer serait un grand bienfait pour tous. Pour se guérir et se préserver des rhumes, toux, bronchites, catarrhes, asthme, grippe pour se fortifier les bronches, l'estomac et la poitrine, il suffit de prendre à chaque repas deux « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et ce médicament, si peu coûteux, qui se vend trois francs le flacon de soixante petites capsules dans toutes les bonnes pharmacies, suffit toujours pour enrayer le mal. Bien prendre note que ce médicament ne se détaille pas, et se vend en flacons cachetés, avec le nom « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et le timbre de garantie de l'Union des fabricants pour la répression de la contrefaçon. »


menu-bas